AccueilLe jury

Le jury du concours

Révélation des membres du jury bientôt
amel-cogard
Amel COGARD France Télévisions

Amel Cogard est diplômée d’un DESS de Management des télécoms et des médias de l’université Paris Dauphine et d’un Diplôme Universitaire de l’Institut français de presse de Paris Assas.

En 2000, elle intègre le service des actions stratégiques de La Cinquième au poste de Chef de projet éditorial.

De 2003 à 2007, elle est responsable de la nouvelle offre «education.france5.fr » proposant des contenus numériques aux enseignants, parents et élèves avant de lancer en février 2008 Curiosphere.tv, la webtv éducative de France 5.

Après avoir été Directrice éditoriale des offres numériques éducatives en 2010, puis Directrice des services numériques jeunesse et éducation de France télévisions, elle est aujourd’hui Directrice de l’unité Education de France Télévisions.

Professeur Sławomir Ratajski, est à la fois artiste et Secrétaire Générale de la Commission nationale de Pologne auprès de l’UNESCO.

Monsieur Ratajski est reconnu en Pologne pour son engagement civique en faveur de la paix en Pologne par ses activitées artistiques et professionnels.

artisan de la Paix préalablement en tant qu’artiste-peintre il décide de s’engager dans la vie publique et depuis 11 année en tant que vice-ministre de la Culture, ambassadeur de Pologne en Argentine et depuis désormais 11 ans en tant que secrétaire général du Commission nationale polonaise pour l’UNESCO. Il est par ailleurs est professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie.

En tant qu’artiste, il a fait ses débuts dans les années 1980 avec des œuvres fortement identifiées au mouvement “New Expression”, rejoignant en même temps le mouvement de la vie artistique indépendante sous la loi martiale, tout en évitant les thèmes journalistiques occasionnels. Au début des années 1980, il peint des tableaux inspirés par les vues des murs de la ville, qu’il décrit comme de véritables champs de bataille de la société avec le pouvoir. Dans la série “Flags”, il utilise les couleurs et le double sens du drapeau polonais. Au tournant des années 80 et 90, il limite progressivement le récit et le symbolisme aux formes abstraites mystérieuses. En 1993, il commence à construire des installations de la peinture constituées de grandes toiles monochromatiques.

Le principal centre d’intérêt du professeur Sławomir Ratajski pest le dialogue comme mode de vie et de création.

Directeur de la Division de l’information du public à l’UNESCO, Vincent Defourny (Belgique) est titulaire d’un doctorat en Communication sociale de l’Université catholique de Louvain.

Avant de rejoindre l’UNESCO en 1997, il a travaillé en Ouganda en tant que professeur d’une école secondaire, il a enseigné ensuite dans l’enseignement supérieur en Belgique et en France (Université catholique de Louvain, Celsa, SciencesPo et ENA International) ; il a aussi travaillé durant plusieurs années comme consultant en communication et management pour diverses entreprises du secteur public, privé et non-marchand.

Au sein de l’UNESCO, il a exercé des fonctions dans le domaine de l’évaluation du programme, de la gestion du web et de la mobilisation des fonds. Il a été représentant de l’UNESCO au Brésil de 2006 à 2011. Il dirige aujourd’hui la division en charge des diverses facettes de la communication de l’UNESCO.

Kailash Satyarthi, reçoit le Prix Nobel de la Paix, avec la jeune pakistanaise Malala Yousafzai, en 2014 au titre pour son combat “contre l’oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l’éducation”.

Kailash Satyarthi,  né le 11 janvier 1954 dans le district de Vidisha dans le Madhya Pradesh en Inde est père de 2 enfants. Après avoir obtenu un diplôme en génie électrique, il a travaillé comme enseignant dans la région. En 1980, il quitte l’enseignement et fonde l’organisation Bachpan Bachao Andolan, qui a libéré des milliers d’enfants de conditions proches de l’Esclavage. Il a également été actif dans un large éventail d’organisations luttant contre le travail des enfants et pour le droit des enfants à l’éducation.

Son oeuvre est marquée par la tradition du Mahatma Gandhi, Kailash Satyarthi menant une lutte pacifique pour empêcher les enfants d’être exploités et veiller à ce qu’ils reçoivent une éducation scolaire. Il a également contribué à l’élaboration de conventions internationales sur les droits de l’enfant.

 

 

Sources :

https://www.nobelprize.org/prizes/peace/2014/satyarthi/facts/

https://www.nobelprize.org/prizes/peace/2014/satyarthi/photo-gallery/

https://la1ere.francetvinfo.fr/2014/10/10/qui-est-kailash-satyarthi-l-indien-co-laureat-du-prix-nobel-de-la-paix-197206.html

Nadine Labaki was born in Lebanon, and grew up during the years of civil war, obtaining a degree in Audiovisual Studies in 1997 from Beirut’s Saint-Joseph University. After graduation, she immediately moved into directing television commercials and music videos for popular artists in the region, garnering several awards.
In 2005, Nadine participated in the Cannes Film Festival Residence to write Caramel, her first feature film set in Beirut. She directed and took a lead role in the film, which premiered at Cannes’ Directors’ Fortnight in 2007 and won the Youth Jury Award, as well as the Audience Award at San Sebastian Film Festival. Caramel was released theatrically in over 60 countries. In 2008, she received the Insignia of Chevalier in the Order of Arts and Letters from the French Ministry of Culture.
Nadine’s second feature, Where Do We Go Now?, which she again wrote, directed and starred in, also premiered at Cannes in 2011 in the ‘Un Certain Regard’ category, and won a Special Mention from the Ecumenical Jury. It went on to win the Cadillac People’s Choice Award at the Toronto International Film Festival, and the Audience Award at San Sebastian Film Festival, before screening at Sundance in 2012. Where Do We Go Now? was nominated for Best Foreign
Film by the Los Angeles Film Critics Association Awards and is Lebanon’s highest-grossing Arabic film to date.
In 2014 Nadine directed Rio, I Love You, one of the segments of the Cities of Love anthology film which she directed, co-wrote and starred in, opposite Harvey Keitel.
Her new feature “Capharnaum” won the Jury Prize at the 2018 Cannes Film Festival. It was sold to over 60 countries around the globe and has participated in more than 20 festivals worldwide, winning 23 prizes until today.
“Capharnaum” is an Oscar nominee as well as nominated to the BAFTA – GOLDEN GLOBE – CESAR and got a recognition at the Critics Choice Award.
As an actor, she starred in Mea Culpa for French director Fred Cavayé, La rançon de la gloire for French director Xavier Beauvois, Stray Bullet for Lebanese director Georges Hachem and Rock the Casbah for Moroccan director Laïla Marrakchi.

She’s recently nominated to be the head of jury of “Certain Regard” at Cannes Film Festival this upcoming May 2019

photographie © Fares Sokhn

Ambassadeure du Canada auprès de l’UNESCO,

Madame Elaine Ayotte est Ambassadeure et Déléguée permanente du Canada auprès de l’UNESCO depuis mai 2015. A ce titre elle assume la direction des activités de la Délégation canadienne auprès de cette agence spécialisée des Nations Unies responsable de l’éducation, de la culture, des sciences, de la communication et de l’information. Son rôle consiste à représenter le gouvernement canadien et à faire avancer les valeurs et les positions notamment féministes de la politique étrangère canadienne dans les différentes instances de l’Organisation internationale basée à Paris qui compte 193 Etats membres.

Avant d’être diplomate, Madame Ayotte a travaillé, pendant près de 20 ans, comme journaliste et animatrice, tant à la radio qu’à la télévision sur les réseaux privés et publics. Elle a notamment oeuvré 13 ans au service de l’information télévisée de TQS et de TVA, comme reporter et présentatrice des principaux bulletins de nouvelles, ainsi qu’à Radio-Canada, où elle a animé plusieurs émissions à caractère culturel et social jusqu’en 2009.

 

Petite fille du peintre espagnol, Pablo PICASSO, Marina PICASSO, déjà maman de deux enfants, part au Vietnam en 1990, elle y adoptera trois enfants…

Son œuvre humanitaire commence lorsque les autorités vietnamiennes lui offrent un terrain qui lui permet la construction du « Village de la Jeunesse » à Thu-Duc, en banlieue de Saigon. 25 maisons, un dortoir pour les plus grands, une antenne médicale, un terrain de sport et une piscine permettront au village d’accueillir 350 enfants pendant plus de 20 ans. Ce village est aujourd’hui un orphelinat d’État.

Marina Picasso est venue en aide à l’hôpital pédiatrique d’Ho Chi Minh Ville en fournissant du matériel médical et a également financé la création de dispensaires dans divers cantons, ainsi que la rénovation de l’orphelinat de Go Vap. Un peu plus tard, elle a aussi apporté une aide à la maison de retraite des sœurs pour l’amélioration des bâtiments et a financé la construction de maisons pour les mères célibataires.

A l’université, de nombreuses bourses ont été créées pour les étudiants et la construction d’une ferme permet aujourd’hui d’apporter une aide au « Village de la Jeunesse ».
A Nice, les actions de Marina ont notamment consisté en une importante aide financière à la Fondation Lenval pour l’acquisition de matériel médical, ainsi que pour une assistance aux enfants africains. En 2012, elle a inauguré une maison pour les adolescents qui porte son nom.
A Cannes, elle a offert une aide financière aux pompiers de Cannes-La Bocca pour leurs missions en Amérique du Sud.
A Genève, elle a soutenu le « Foyer Handicap », un centre destiné aux tétraplégiques adultes.

Maintenant elle se consacre à ses enfants et a diverses associations où elle apporte régulièrement son aide…

Artiste-Peintre de renommée internationale pour ses oeuvres en faveur de la Paix, HAMSI Boubeker, installé en Belgique depuis 1979, est né en Algérie, le 22 avril 1952 dans
une petite ville de Kabylie, Bejaïa, en pleine guerre d’Algérie. Il est issu d’une famille de onze enfants.

C’est en Belgique, que pour l’ensemble de son travail artistique et humanitaire, il est promu, en 2009, de la haute distinction d’Officier de l’Ordre de la Couronne des
mains de la Ministre de la Culture Madame Fadila LAANAN, et reçoit plus tard, plusieurs titres honorifiques. Il mènera un projet artistique et
humanitaire les « Mains de l’Espoir » de 1994 à nos jours, dans plus de 82 pays participants. En 2009, est inaugurée la station de métro « Lemonnier » à Bruxelles, par le ministre des Transports, Pascal SMET. Une station décorée par des
symboles inspirés des motifs kabyles traditionnels.

Musicien, chanteur, conteur et peintre, HAMSI est un artiste polyvalent et autodidacte, dont la réputation au service de la Paix n’est plus à faire en Belgique et à l’étranger.